Academic Ranking of World Universities

À propos d'ARWU

Annuellement mis à jour, le classement académique des universités mondiales (ARWU) est d'abord publié en Juin 2003 par le Centre pour les universités de niveau mondial(CUNM) attaché à l’École universitaire d’éducaiton (ancien Institut de l'enseignement supérieur) de l'Université Jiao Tong de Shanghai en Chine. Les institutions sont classées selon six critères, comme le nombre de prix Nobel et médailles Fields, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline, le nombre de publications dans les revues scientifiques Nature et Science, le nombre de chercheurs répertoriés dans, le Science Citation Index-Expanded (SCIE) et le Social Science Citation Index (SSCI), et la performance moyenne des professeurs. Le classement concerne effectivement chaque année plus de 1200 universités dont les premiers 500 sont publiées.

Bien que l'objectif initial de ce classement ait été de comparer les universités chinoises avec les meilleures universités du monde, il a attiré une grande attention de la part des universités, des gouvernements et des médias publics à travers le monde. ARWU a été rapporté par tous les médias traditionnels dans les grands pays. Des centaines d'universités ont cité les résultats de ce classement dans les nouvelles de leur campus, les rapports annuels ou des brochures promotionnelles. Une enquête sur l'enseignement supérieur publié par The Economist en 2005 a commenté ARWU comme «le classement annuel le plus largement utilisé des universités du monde". Burton Bollag, journaliste au Chronicle of Higher Education a écrit que ARWU < est considéré comme le classement international le plus influent>.

Les facteurs de l’autorité d’ARWU consistent à sa méthodologie de classement qui est solide, stable et transparent. L’EU Research Headlines a signalé le travail d’ARWU le 31 Décembre 2003: «Les universités ont été soigneusement évalués à l'aide de plusieurs indicateurs de performance de la recherche." Chris Patten, président de l'Université d'Oxford, a déclaré: «La méthodologie de ce classement semble assez fiable et équitable. Selon Simon Margison, professeur de l'Institut d’Education de l’Université de Londres, l'un des points forts de ce classement consiste à < respecter les normes de recherches académiques>."

Les résultats d’ARWU ont été largement cité et utilisé comme un point d’appui pour identifier les avantages et les faiblesses nationales ainsi que de faciliter la réforme et d’établir de nouvelles initiatives. Bill Destler, président de l'Institut de Technologie de Rochester, a cité les résultas d’ARWU dans sa publication dans la revue Nature afin d’analyser les avantages des l'Europe occidentale et des États-Unis en matière de talents et de créativité intellectuelle. Conformément à un article de Martin Enserink qui a été plubilé dans Science, la piètre performance des universités françaises dans le classement de Shanghai a contribué à déclencher un débat national en termes de l'enseignement supérieur qui a abouti à une nouvelle loi d’éducation et a donné aux universités une plus grande liberté.

Afin de mieux répondre aux besoins diversifiés de la comparaison globale des universités, outre ARWU, le Centre pour les universités de niveau mondial (CWCU) a développé et pulbié le classement académique des universités mondiales par domaines (ARWU-FIELD) depuis 2007 et le classement académique des universités mondiales par matières (ARWU-OBJET ) depuis 2009. ARWU-FIELD fournit 200 meilleures universités du monde dans cinq domaines généraux, y compris les sciences naturelles et les mathématiques, l'ingénierie / technologie et sciences informatiques, sciences de la vie et de l'agriculture, la médecine clinique et de pharmacie et les sciences sociales. ARWU-OBJET publie les 200 meilleures universités du monde dans cinq matières comme mathématiques, physique, chimie, informatique et économie / affaires.

Depuis 2009, le classement académique des universités mondiales (ARWU) a été publié et Shanghai Ranking Consultancy en possède le droit d’auteur. Shanghai Ranking Consultancy est une organisation totalement indépendante sur informations de l’enseignement supérieur et n’appartient à aucune université ou à aucun organe du gouvernement.